Canards de bain

[Revue de presse] Les canards de bain : des nids à bactéries

Des scientifiques ont analysé les substances qui se déposent dans les canards de bain. Âmes sensibles s’abstenir !

« Le climat des salles de bain est chaud et humide : des conditions idéales pour le développement de biofilms bactériens ou fongiques qui peuvent apparaître sur les rideaux de douche ou autres objets. Les canards en plastique et autres jouets utilisés dans le bain leur semblent particulièrement favorables », indique le communiqué du Conseil fédéral suisse qui rapporte les conclusions de l’étude menée par les chercheurs de l’Institut de recherche sur l’eau Eawag, de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Suisse), et de l’Université de l’Illinois (Etats-Unis).

 

Des canards de bains disséqués et analysés en laboratoire

Si des canards neufs placés pendant onze semaines dans de l’eau propre ne présentent aucune particularité une fois découpés, ce n’est pas le cas de l’autre groupe de canards neufs déposés dans de « l’eau de bain usagée contenant des restes de savon, de la saleté, de la sueur et des bactéries accompagnatrices du corps humain ». Ces canards-ci ont révélé la présence de 5 à 75 millions de cellules sur chaque centimètre carré de surface (bactéries et champignons).

 

En cause : les substances libérées par les enfants, les savons et shampoings, ainsi que le plastique des canards de bain

D’où viennent ces cellules ? Le quotidien suisse Le Temps nous apporte un complément d’information. Dans le bain, les enfants sont débarrassés de leurs bactéries, qui se retrouvent alors dans l’eau. « Il y a aussi libération de nutriments inorganiques (en provenances des shampoings et savons) et organiques (en particulier azote et phosphore provenant de résidus d’urine). Mais surtout le caoutchouc des jouets, souvent composé de polymères de piètre qualité, libère de grandes quantités de carbone organique, dont les microbes raffolent. ». D’où le souhait émis par un chercheur de durcir la réglementation sur les polymères utilisés dans la fabrication des canards.

 

Lire le communiqué
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70025.html

Lire l’article du quotidien suisse Le Temps :
https://www.letemps.ch/sciences/petits-canards-bain-vilains-nids-microbes

Lire l’article scientifique publié dans la revue Biofilms and Microbiomes (mars 2018)
https://www.nature.com/articles/s41522-018-0050-9

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *