Enfant Myopie

La myopie progresse : la lumière bleue des écrans en cause

Langis Michaud, professeur à l’Université de Montréal, expert en santé oculaire et usage des lentilles cornéennes spécialisées, nous alerte, à l’occasion d’un article publié sur le site The Conversation France. Selon les chiffres qu’il énonce, la myopie ne cesserait de progresser fortement en Amérique du Nord, affectant 40% de la population.

Et l’Association des optométristes du Québec de citer d’autres chiffres, très alarmants : « les enfants souffrant de myopie sont deux fois plus nombreux qu’il y a 20 ans en Amérique du Nord, et ce trouble visuel apparaît de plus en plus tôt dans leur développement, l’âge moyen étant passé de 10-11 ans à 8-9 ans durant cette période. »

Or, « La myopie n’est pas un banal défaut de vision. Il s’agit d’un facteur de risque important de pathologies oculaires graves. Il faut donc mettre tout en œuvre pour en ralentir sa progression et protéger la vision de nos enfants, ce qui implique également de revoir leur rapport aux appareils électroniques », précise Langis Michaud.

 

Les écrans émettent trop de lumière bleue

Car, même si la génétique joue un rôle important dans l’apparition de la myopie, l’environnement dans lequel l’enfant évolue serait également déterminant. Depuis 2007, avec l’arrivée des smartphones, les problèmes visuels progressent rapidement. En cause : une lecture trop près de l’écran, une distance rapprochée qui serait associée à un risque 8 fois supérieur de développer une myopie, en particulier si les deux parents sont myopes. « Contrairement aux livres papiers, les écrans des tablettes et ordinateurs sont associés optiquement à des aberrations dites chromatiques. Les longueurs d’onde les plus courtes (lumière bleue) sont perçues en avant des autres, par l’œil, ce qui génère un stimulus myopisant », précise Langis Michaud.

Cité dans un article publié sur le site francetvinfo.fr, le professeur Gilles Renard, directeur scientifique de la Société française d’ophtalmologie, explique que « nos yeux possèdent un capital lumière, comme notre peau dispose d’un capital soleil. Une très forte exposition aux LEDs accélère l’épuisement de ce capital. Le smartphone est l’écran le plus nocif puisqu’on le regarde à 15 ou 20 centimètres, ce qui accentue la pénétration des rayons bleu-violet. Et les PC ou les tablettes ne sont guère mieux car ils concentrent trop de bleu-violet émis dans la zone à risque. » Des risques qui sont multipliés chez les enfants.

 

L’exposition à la lumière du jour est essentielle

Le mode d’éclairage ambiant en classe pourrait jouer également un rôle, tout comme le manque de jeux en extérieur. « Les jeunes, grands utilisateurs d’électronique, jouent moins à l’extérieur que leurs prédécesseurs. Or, l’exposition à la lumière du jour a un effet protecteur contre la myopie. Cet effet bénéfique est moindre, mais non négligeable, durant les mois moins ensoleillés ou lorsque la myopie est déjà installée », souligne l’universitaire.

Selon l’Association des optométristes du Québec qui se réfère à plusieurs études, « encourager l’enfant à jouer dehors semble être un changement de style de vie qui permettrait de réduire la progression de la myopie de 30 à 40%, puisque l’enfant solliciterait moins son système visuel à l’extérieur. Par ailleurs, les enfants qui jouent dehors de 40 à 90 minutes par jour sont moins myopes en général que les enfants de même âge qui passent plus de temps à l’intérieur, notamment pour lire ou jouer à l’ordinateur. En effet, les nombreuses heures passées devant les téléviseurs, les ordinateurs, les tablettes et les téléphones intelligents contribuent au problème. »

L’année dernière, la chaîne de télévision Arte, révélait déjà ce problème avec le reportage intitulé « Demain, tous myopes », désormais accessible sur Youtube. Ce reportage relève que l’épidémie de myopie, notamment en Asie, résulte de la combinaison de deux facteurs : le temps passé à regarder de près (documents papier, écrans), et le manque de la lumière du jour.

Attention toutefois à la nocivité du soleil en extérieur ! « Il y a plein de parents qui s’inquiètent de la lumière des écrans pour leurs enfants mais qui ne leur mettent pas toujours des lunettes de soleil quand ils vont à la plage. Or, la lumière d’un écran n’est rien comparée à celle du soleil », souligne Serge Picaud, directeur de recherche à l’Institut de la vision, dans l’article publié sur le site francetvinfo.fr.

 

 

2 Comments

  1. Super article! En effet c’est un problème très important!
    Je crois pas avoir vu autant d’enfants avec lunettes que maintenant… Alors, certes, ce n’est pas que de la myopie, et c’est aussi un signe de progrès en rapport aux problèmes visuels de nos enfants, mais quand même…
    Je suis contente d’être suffisamment têtue pour ne pas exposer mes petits aux écrans (pour l’instant ils sont vraiment petits, en plus). Ces articles me confortent encore plus dans mes choix!
    Merci beaucoup en tout cas pour ces informations précises et documentés. Cela fait du bien!
    Je vais partager!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *