Visuel Mathématiques

Mathématiques : le rapport Cédric Villani – Charles Torossian en débat

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a donné une conférence de presse, lundi 12 février 2018, à l’occasion de la remise d’un rapport sur l’enseignement des mathématiques en France.

La rédaction de ce rapport a été confiée à la mission menée par Cédric Villani, Médaille Fields (l’équivalent du Prix Nobel pour les mathématiques), député LREM de l’Essonne, et Charles Torossian, inspecteur général de l’éducation nationale, sollicités pour établir un bilan des forces et des faiblesses actuelles, préciser les points de blocage et les leviers potentiels avant de formuler des propositions concrètes.

Face à un constat qui n’est pas brillant, quelque 21 mesures sont préconisées dans ce rapport.

Parmi ces mesures figure notamment une meilleure formation en mathématiques des instituteurs de maternelle et de primaire, jugée actuellement insuffisante. Le rapport invite par ailleurs à tester la « méthode de Singapour » (qui s’appuie notamment sur la manipulation d’objets pour apprendre à compter) et la méthode SLECC (Savoir Lire Ecrire Compter Calculer).

Des réactions intéressantes ont été recueillies ou commentées par les médias à propos de ce rapport.

> Un article de Sciences et Avenir, qui permet d’en savoir plus sur la méthode de Singapour, cite Rémi Brissiaud, chercheur en psychologie cognitive et auteur de plusieurs ouvrages pédagogiques sur l’apprentissage des mathématiques. Celui-ci explique que ce qu’on appelle, en France, la “méthode de Singapour” n’est pas la vraie “méthode de Singapour ». “Selon l’enseignant, la traduction française qui en a été faite (éditée par La Libraire des écoles) est, sur des contenus cruciaux, très différente de la version originale, et passe largement à côté de ce qui en fait la force”, indique l’article.

> Un article de nousvousils, le e-mag de l’éducation rapporte les inquiétudes de Francette Popineau, secrétaire générale du syndicat du SNUIPP, le principal syndicat des enseignants du primaire. Pour madame Popineau, la méthode de Singapour colle à ce qui est fait depuis plusieurs années alors que la méthode SLECC propose l’apprentissage des différents type d’opération dès 6 ans, à travers les techniques opératoires. Une contradiction, selon elle, car si la première méthodologie fait la part belle au “sens” alors que la seconde s’appuie sur la technique au risque d’oublier le sens.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Lire le rapport.

Mise à jour du 23 mars 2018 : Cédric Villani répond aux critiques et inquiétude via un Facebook Live

Publié par 8h45.com sur mardi 20 mars 2018

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *