Visuel cheveux poux

Les poux : une guerre larvée

Quel parent n’a jamais eu à chercher la petite bête… sur la tête de ses enfants ?

Alerté par un grattage effréné opéré par des petites mains maladroites ou bien par un petit mot doux de l’école, c’est avec une grande curiosité que commence la quête… lorsque c’est la première fois.

Puis quand les alertes s’enchaînent, trimestre après trimestre, année après année, de rentrée des classes en colonies de vacances, la quête devient moins passionnante, plus aguerrie. Tel un chasseur qui cherche sa proie, le parent s’en va inspecter avec minutie, cheveu après cheveu, chaque cm2 du crâne de sa progéniture.

Les poux : petits mais costauds !

Un sentiment d’impuissance peut alors l’envahir, tant la lutte est ardue et les poux si forts malgré leur toute petite taille. Oui, qu’on ne se leurre pas : les poux résistent. Ils résistent à certains shampooings et certaines lotions anti-poux, à l’eau de la douche, et même parfois à la pression si on essaie de les tuer à mains nues !

Et quand bien même on est sûr de les avoir tous tués, s’il reste une ou deux lentes – oui, oui, presque rien… – tout peut repartir !

Il faut donc être tenace, trouver d’abord un shampooing qui agit à la fois sur les poux et les lentes, se doter d’un peigne aux dents longues et surtout très serrées et suivre les instructions notifiées sur l’emballage du produit, quitte à recommencer une semaine après.

Les lentes : l’ennemi caché

Il faut également être patient, inspecter chaque “recoin” de la chevelure et vérifier que des lentes ne sont pas restées accrochées aux cheveux telles des moules aux pieux qui leur permettent de se développer…

Si l’on trouve des lentes, il convient de les faire glisser, une à une, pour les enlever. Pour ceux qui manquent de temps, couper les cheveux porteurs peut également être une solution.

Certains parents préfèrent même renoncer à garder les cheveux long de leurs enfants. Finies les bouclettes si charmantes des fillettes et garçons en maternelle, finis les cheveux à la Raiponce. Plus réduite est la surface des cheveux, plus aisée et rapide est la chasse aux poux et aux lentes. Et s’ils sont gardés, les cheveux longs ont tout intérêt à être attachés, histoire de limiter les contacts avec les cheveux du voisin de table.

Traiter l’ensemble de la famille en même temps, nettoyer les taies d’oreiller, capuches et bonnets avant de prévenir le retour des petites bêtes grâce à de l’huile essentielle de lavande sont d’autres conseils fréquemment entendus.

Pour les familles désespérées qui en ont marre de mener la lutte et de faire face aux récidives, des boutiques se sont ouvertes dans certaines agglomérations avec la promesse de bannir les poux des têtes innocentes. Dotées d’aspirateurs avaleurs de poux, les enseignes ByeByeNits et autre Kid’s Poux ont ouvert des centres de traitement antipoux à l’allure de salons de coiffure. A l’image des ghostbusters chasseurs de fantômes, leurs agents aspirent les poux avec des équipements décrits comme innovants mais que la rédaction n’a pas pu tester. Des initiatives qui décoiffent !

Pour celles et ceux qui ont besoin d’information pratiques :

> Une émission de France Info apporte des conseils utiles
http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/france-info-junior/franceinfo-junior-questions-d-enfants-sur-les-poux_1865851.html

> Un document, rédigé par la parasitologue Catherine Combescot-Lang est accessible ici :
http://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/ia41/documents/acces_direct/Dr_Combescot.pdf

Et vous, comment luttez-vous contre les poux ? Laissez-nous un commentaire pour décrire vos réussites et vos échecs !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *