Visuel Lego

Lego : la célèbre marque de briques fait parler d’elle dans la presse

Lego a fait l’objet de plusieurs articles dans les médias ces derniers jours.

Il faut dire que la marque de jouets fête, en 2018, ses 60 ans ! Créée par le Danois Ole Kirk Kristiansen, l’entreprise a, en effet, déposé le brevet de ses briques telles qu’on les connaît aujourd’hui en 1958.

L’Aquarium de Paris et le Musée du Jouet de Moirans-en-Montagne, dans le Jura, célèbrent l’événement.

Affiche-lego-aquarium-de-parisComme nous le précise le site Sortir à Paris, l’Aquarium de Paris Cineaqua « se métamorphose du 10 mars au 6 mai 2018 et se pare de milliers de petites briques multicolores. Au programme : scénographie, habillage de l’aquarium, chasse aux trésors, figurines géantes et la réalisation d’une oeuvre participative avec des milliers de briques », chacun pouvant ainsi contribuer à la construction d’un écosystème marin, les enfants ayant par ailleurs la possibilité de jouer avec les pièces de la marque (Lego et Lego Duplo), encadrés par les animateurs de l’aquarium. Dans le cadre d’ateliers, ils sont invités à construire des poissons, des coraux… et de nombreux autres éléments marins.

Le musée du Jouet de Moirans-en-Montagne, dans le Jura, proposera l’exposition « Petite brique devenue grande », du 15 avril 2018 au 3 mars 2019. Conçue en partenariat avec LUG’EST, une association franc-comtoise regroupant des passionnés de Lego, l’exposition temporaire racontera l’histoire de la célèbre marque danoise et plongera les visiteurs dans ses univers. Un parcours chronologique retracera toute l’histoire de l’entreprise, du petit atelier de menuiserie fondé en 1916 à l’entreprise internationale. Des saynètes illustreront quelques-uns des grands thèmes de la marque. Des créations exclusives comme la maquette du musée du Jouet y seront présentées. Un espace de jeu sera par ailleurs dédié aux petits et grands enfants et un concours récompensera les plus créatifs.

 

Lego se lance dans la création de briques à partir de plastique végétal

Lego éléments botaniquesJusqu’ici toutes les briques Lego étaient constituées de plastique dérivé du pétrole. Bientôt, quelques éléments seront fabriqués à partir du polyéthylène produit à partir d’éthanol, lui-même élaboré à partir de cannes à sucre.

Lego est l’un des premiers consommateurs mondiaux de plastique ABS (acrylonitrile butadiène styrène). Or, comme rappel un article de l’Usine Nouvelle, cette consommation de plastique ABS pèse 90% dans ses émissions en dioxyde de carbone. D’où le souhait affiché de trouver des alternatives. La firme danoise aurait ainsi investi 130 millions d’euros dans la création d’un centre de recherche sur les matériaux durables, le « Sustainable materials center » qui a son siège à Billund, au Danemark.

Pour autant, le geste n’est pour l’instant que symbolique : seuls des éléments de décor botaniques de couleur verte (comme des buissons, des arbres, des feuilles) sont concernés par le nouveau procédé, soit 1 à 2% de la quantité totale d’éléments en plastique produits par le groupe. Ces pièces seront dans certaines boîtes Lego cette année.

« Les éléments ont été testés pour s’assurer que le plastique végétal répond aux normes élevées de qualité et de sécurité du groupe”, précise Lego dans son communiqué. “Les enfants et les parents ne remarqueront aucune différence dans la qualité ou l’apparence des nouveaux éléments, car le polyéthylène à base de plantes a les mêmes propriétés que le polyéthylène conventionnel », ajoute Tim Brooks, vice-président, responsabilité environnementale du groupe.

Pour lancer ces nouveautés, le groupe Lego s’est associé au WWF et a rejoint la Bioplastif Feedstock Alliance (BFA). L’entreprise s’est fixée pour objectif de n’utiliser que des matériaux durables pour ses briques et emballages d’ici à 2030.

 

Une baisse de chiffre d’affaires annoncée, une alerte pour Lego ?

D. Seux France InterDominique Seux, directeur délégué de la rédaction des Echos, est l’auteur d’une chronique économique, sur France Inter, intitulée, le 7 mars dernier, “Lego titube”, rappelant que “Lego fait face, comme tant d’autres, aux formidables défis de la révolution numérique”

“Demain, on vendra encore des voitures -même bourrées de numérique jusqu’au pare-choc-, on vendra encore des voyages en avion, on fabriquera encore de l’information et on achètera encore des machines à laver. Mais les enfants joueront-ils encore au Lego alors que les tablettes et les smartphones tendent des bras si séduisants ?”, s’interroge-t-il. Le point de départ de son interrogation ? L’annonce d’une baisse du chiffre d’affaires de la firme danoise de 7% l’an dernier. Notant que Lego a su prendre le virage du numérique, Dominique Seux se demande si, malgré tout, face à la concurrence « féroce » des jeux vidéos, le géant du jouet fera de bons choix stratégiques dans l’avenir, rappelant que des milliers d’emplois en dépendent.

Et de nous préciser, en fin de Chronique, qu’il avait “envie de rendre hommage aux entrepreneurs et à leurs salariés qui cherchent tous les jours la lumière au bout du tunnel et qui prennent des risques.”

 

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’entreprise Lego, ci-après un autre article de France Inter :
https://www.franceinter.fr/culture/la-brique-lego-60-ans-et-tous-ces-picots

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *